Doctorants

Almada Calvo Isabel

L’opération de la traduction

Thèse en cours sous la direction de Pierre Antoine Fabre

Très souvent l’historien devient traducteur. Mais ce travail de traduction que fait l’historien est considéré comme secondaire, alors qu’il s’agit d’une tâche longue et spécialisée. Comme l’équivalence entre les langues est souvent imparfaite, l’historien-traducteur doit prendre des décisions qui auront  une influence sur l’interprétation que fera le lecteur de la traduction. Cela demande à l’historien d’approfondir autant que l’auteur le sujet du texte qu’il traduit. Mais, comment le travail de traduction entrepris par un historien peut-il influencer sa propre pensée ? Pour répondre à cette question, je propose le cas d’un historien qui fut aussi traducteur, à savoir Michel de Certeau qui fût aussi bien traducteur qu’historien.

Ehess
cnrs

flux rss  Les actualités

Réforme catholique, religion des prêtres et « foi des simples » Etudes d'anthropologie religieuse (XVIe-XVIIIe siècles)

Extrait : Au cours des quarante dernières années, les historiens des phénomènes religieux ont beaucoup discuté des réformes postconciliaires, de la « déchristianisation » ou de la « religion (...)

Lire la suite

Catholicisme en France: état des lieux

Journée d'ouverture du séminaire

Lire la suite

Sacré liens ! Étudier les liens en sciences sociales des religions

L'atelier doctoral organisé par les doctorants du CARE/CRH et du CEIFR.

Lire la suite

CARE 10 rue Monsieur Le Prince 75006 Paris (mail : care [at] ehess.fr)