Publications

ALPHONSE DUPRONT, Genèses des temps modernes. Rome, les Réformes et le Nouveau Monde

Textes réunis et présentés par Dominique Julia et Philippe Boutry, Paris, Gallimard-Le Seuil (coll. « Hautes Etudes »), 2001, 406

Textes réunis et présentés par Dominique Julia et Philippe Boutry

Paris, Gallimard-Le Seuil (coll. « Hautes Etudes »), 2001, 406 p.

Image1Alphonse Dupront (1905-1990) a toujours lié une réflexion sur le métier d’historien à l’analyse des modalités selon lesquelles les figures d’unité qui avaient construit le Moyen Age se sont progressivement défaites sous l’effet des dissociations opérées par la rationalité moderne. Attentive aux continuités souterraines tout autant qu’aux ruptures explicites, l’histoire qu’il s’est attaché à écrire s’efforce de reconstituer les genèses comme les déclins, l’éveil des possibles comme leur échec. Après la parution posthume du Mythe de croisade (1997), qui a révélé dans toute son ampleur la contribution d’Alphonse Dupront à l’historiographie du XXème siècle, le présent recueil manifeste la cohérence profonde, sur plus de cinquante années, d’une œuvre organisée autour de plusieurs phénomènes majeurs qui ont structuré la conscience de l‘homme moderne : le rôle ambivalent des découvertes qui étendent les dimensions de L’Église mais qui ouvrent aussi la voie à la domination humaine du monde ; l’émergence à la renaissance, d’une « troisième Rome », pouvoir spirituel autonome face aux monarchies temporelles, pouvoir universel face aux nations et aux empires ; la désacralisation liée aux Réformes, qui déchirent l’ancien tissu de la Chrétienté. L’anthropologue du fait religieux devient enfin l’analyste de son propre temps lorsqu’il tente de saisir, avec la distance que lui permet le sens des longues durées, les lignes de force d’évènements – le concile Vatican II ou l’Année sainte 1975 – dont il est le témoin lucide et le commentateur inspiré.

   

TABLE DES MATIERES

  • Introduction, par Dominique Julia, Philippe Boutry, p. 7-45

  • I. Espace et humanisme, p. 47-112.

  • II. Réflexions sur l’hérésie moderne, p. 113-121.

  • III. Réformes et « modernité », p. 123-146.

  • IV. Unité des chrétiens et unité de l’Europe dans la période moderne, p. 147-172.

  • V. Le concile de Trente, p. 173-206.

  • VI. Autour de saint Filippo Neri : de l’optimisme chrétien, p. 207-235.

  • VII. D’un humanisme chrétien en Italie à la fin du XVIème siècle, p. 237-249.

  • VIII. Art et Contre-Réforme. Les fresques de la bibliothèque de Sixte Quint, p. 251-266.

  • IX. Baroque, image et religion. L’exposition Guerchin à Bologne…….       267

  • X. De l’Eglise aux temps modernes, p. 283-305.

  • XI. De la chrétienté à l’Europe. La passion Westphalienne du nonce Fabio Chigi, p. 307-336.

  • XII. Vatican II : chronique d’un évènement spirituel, p. 337-351.

  • XIII. L’Eglise et le monde. Réflexions phénoménologiques sur Vatican II et a constitution Gaudium et spes, p. 353-370.

  • XIV. Année sainte 1975. Tradition et modernité, p. 371-393.

  • Index des personnes, p. 395-403.

  • Index des lieux, p. 404-406.

Ehess
cnrs

flux rss  Les actualités

Réforme catholique, religion des prêtres et « foi des simples » Etudes d'anthropologie religieuse (XVIe-XVIIIe siècles)

Extrait : Au cours des quarante dernières années, les historiens des phénomènes religieux ont beaucoup discuté des réformes postconciliaires, de la « déchristianisation » ou de la « religion (...)

Lire la suite

Catholicisme en France: état des lieux

Journée d'ouverture du séminaire

Lire la suite

Sacré liens ! Étudier les liens en sciences sociales des religions

L'atelier doctoral organisé par les doctorants du CARE/CRH et du CEIFR.

Lire la suite

CARE 10 rue Monsieur Le Prince 75006 Paris (mail : care [at] ehess.fr)