Publications

RENDRE SES VŒUX : Les identités pèlerines dans l’Europe moderne (XVIème – XVIIIème siècle)

Sous la direction de Philippe Boutry, Pierre-Antoine Fabre et Dominique Julia, Paris, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2000, 586 p.

Sous la direction de Philippe Boutry, Pierre-Antoine Fabre et Dominique Julia, Paris, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2000, 586 p.

Image1« Rendre ses vœux », c’est tout à la fois se rendre au lieu où pourra être formulé un vœu et rendre à ce lieu la promesse qui fut faite de l’exaucer : par ce contrat qui le relie à un sanctuaire précis et qui unit étroitement pénitence, quête du miracle et conversion intérieure, le pèlerin reconnaît la puissance de la vierge ou du saint invoqués dans le besoin, l’affliction ou la détresse.

C’est à la vigueur méconnue des pèlerinages de l’Europe moderne que s’attache ce livre. Il a cherché à recueillir les sources propres à nous faire comprendre l’acte pèlerin lui-même : dans les délibérations de confréries, les récits de pèlerinages ou de processions, les règles d’ordres religieux, les représentations imagées ou les dispositifs architecturaux se donne à lire une pratique tout à la fois commune et singulière. Une identité pèlerine se dessine ici, identité de passage rompant avec la grisaille du quotidien  mais revendiquant aussi un droit, dont l’usage l’a peu à peu irréversiblement transformée.

En dépit des dispositifs de contrôle établis du XVIème au XVIIIème siècle par les bureaucraties ecclésiastiques ou étatiques, le pèlerinage a opposé sa propre dynamique à un encadrement de plus en plus strict. Malgré la déchirure de l’ancienne chrétienté en confessions antagonistes, qui a infléchi et remodelé parcours traditionnels et comportements dévots, il a su demeurer acte sacral : participant de la transgression et de la légitimation d’un ordre présent ou à venir, il a dissous l’ordre ancien et ses pesanteurs pour mieux restaurer, ressourcer, resacraliser le lien social. Le pèlerin de l’âge moderne a ainsi accéléré la redéfinition de l’articulation entre espace civil et espace religieux.

Sommaire

Avant propos, p. 5-10.

I- Les foules pèlerines

Laura Artioli, « Le long de la via Emilia. Les hopitaux de pèlerins entre XVIème et XVIIIème siècle », p. 15-38.

   

Christophe Duhamelle, « Les pèlerins de passage à l’hospice zum Heiligen Kreuz de Nuremberg au XVIIIème siècle », p. 39-56.

   

Antje Stannek, « Migration confessionnelle ou pèlerinage ? Rapport sur le fond d’un hospice pour les nouveaux convertis dans les archives secrètes du Vatican », p. 57-74.

   

Marc Wingens, « Franchir la frontière. Le pèlerinage des catholiques méerlandais aux XVIIème et XVIIIème siècle », p. 75-86.

   

Marie-Elizabeth Ducreux, « L’ordre symbolique d’un pèlerinage tchèque dans l’espace habsbourgeois au XVIIème siècle : Stara Bolestav », p. 87-122.

   

Pedro Penteado, « Pèlerinages collectifs au sanctuaire de Nossa Senhora de Nazaré (Portugal) aux XVIIème et XVIIIème siècles », p. 123-138.

   

Silvana Seidel Menchi, « Les pèlerinages des enfants mort-nés : rituel de redressement d’un dogme impopulaire », p. 139-154.

  

II- Expériences : de la règle religieuse aux récits

Pierre Antoine Fabre, « « Ils iront en pèlerinage… » L’« expérience » du pèlerinage selon l’ « Examen général » des Constitutions de la Compagnie de Jésus et selon les pratiques contemporaines », p. 159-188.

    

Daniel-Odon Hurel, « Vie monastique et pèlerinage au XVIème siècle. Dom Nicolas Loupvent, moine de Saint-Mihiel et son  voyaige Itineraire et transmarin de la saincte cité de Jherusalem (1531) », p. 189-216.

    

Pierre Gonneau, « Les périgrinations de Vasilij Grigorovic Barskij, 1723-1747 », p. 217-238.

   

Dominique Julia, « Curiosité, dévotion et politica peregrinesca. Le pèlerinage de Nicola Albani, melfitain, à Saint-Jacques-de-Compostelle, 1743-1745 », p. 239-314.

   

Marina Caffiero, « Le modèle de l’ermite pèlerin : le cas Benoît Labre », p. 315-336.

   

III- Identités pèlerines

Maria de Lurdes Rosa, « Promesses, dons et mécénat. Le pèlerinage noble au Portugal entre salut et représentation ; XVème – XVIIIème siècle », p. 341-362.

   

Isabelle Brian, « Le roi pèlerin. Pèlerinages royaux dans la France moderne », p. 363-378.

   

Georges Provost, « Identité paysanne et « pèlerinage au long cours » dans la France des XVIIème -XIXème siècle », p. 379-400.

   

Philippe Boutry, Françoise Le Hénand, « Pèlerins parisiens à l’âge de la monarchie administrative », p. 401-438.

   

Dominique Julia, « Aveux de pèlerins », p. 439-456.

   

Sandro Landi, « Législation sur les pèlerinages et identités pèlerines dans la péninsule italienne, XVIème – XVIIIème siècle », p. 457-472.

   

IV- Liturgies et mises en scène

Catherine Velay-Vallantin, « Les usages de la controverse provençale : le pèlerinage de la Sainte-Baume et la procession de la Madeleine à Marseille, XVIIème-XVIIIème siècles », p. 477-500.

   

Albrecht Burkardt, « Voyage de dévotion et quête du miracle à travers les procès de canonisation de saints français de la première moitié du  XVIIème siècle », p. 501-530.

   

Philippe Martin, « Une pastorale pèlerine dans la Lorraine du XVIIIème siècle », p. 531-549.

  

Bibliographie, index, tables

Ehess
cnrs

flux rss  Les actualités

Réforme catholique, religion des prêtres et « foi des simples » Etudes d'anthropologie religieuse (XVIe-XVIIIe siècles)

Extrait : Au cours des quarante dernières années, les historiens des phénomènes religieux ont beaucoup discuté des réformes postconciliaires, de la « déchristianisation » ou de la « religion (...)

Lire la suite

Catholicisme en France: état des lieux

Journée d'ouverture du séminaire

Lire la suite

Sacré liens ! Étudier les liens en sciences sociales des religions

L'atelier doctoral organisé par les doctorants du CARE/CRH et du CEIFR.

Lire la suite

CARE 10 rue Monsieur Le Prince 75006 Paris (mail : care [at] ehess.fr)