Alphonse Dupront |

Comptes-rendus de séminaires

Enseignement 1966-1967,

Annuaire de l’EPHE, VIe section, 1966-1967, pp. 104-107

Histoire de la civilisation Européenne et psychologie collective

Directeur d’études : M. A. Dupront

Compte rendu d’enseignement :

- Le travail, tant du séminaire que du Directeur d’études, continue d’être centré sur l’enquête de psycho-sociologie du Sacré quant à la vie du pèlerinage dans l’Europe moderne et contemporaine.

A cette lenteur persévérante, trois raisons :

   

     1. Sauf pour quelques grands pèlerinages, affligeante carence d’études valables, et l’on peut dire carence quasi-totale pour ce qui est l’analyse psycho-sociologique du fait pèlerin actuel. Nous oscillons entre une littérature « dévotieuse » abondante mais de peu de poids et un rationalisme hautin et destructif, non seulement chez les laïcs mais fort souvent chez les clercs.
  
    2. L’extrême difficulté sans cesse rencontrée pour équilibrer l’analyse psycho-sociologique de l’actuel, atteignant jusqu’au cryptique, et la reconstitution d’une histoire avec quelques temps forts mais bien des zones d’ombre. Afin de poursuivre ce travail avec quelque valeur, il faut des équipes polyvalentes lentement formées à même le matériau tant humain qu’historique.
  
    3. Le développement de l’enquête a révélé une insertion profonde de celle-ci dans la dramatique de la vie religieuse occidentale contemporaine, où se trouvent mises en question les sacralités les plus traditionnelles et parfois jusqu’à l’existence même du Sacré. Il n’est pas besoin d’accuser d’avantage l’importance que peut prendre pour tous une recherche objective, éclairante des choix de la religion contemporaine.

   

- Dans le développement de notre enquête, qui continue à porter sur les diocèses français, matière de nous la plus proche, s’élargissant à peine aux diocèses de la Wallonie et bientôt à la Suisse, de nets progrès de méthode comme la définition et de présentation de matériau ont été réalisés. Il n’en sera pas de fait état autrement ici.

Pareil compte rendu d’enseignement demande en effet quelque recul  – celui-ci ne retiendra donc que trois des points essentiels qui se sont imposés à nous durant l’année :

   

     1. Les éléments d’une réflexion phénoménologique sur le Sacré. Celui-ci manifestant une positivité qui peut s’analyser - ce qui est proprement notre travail -, mais qui n’est jamais seulement réductible ni à une explication linéaire ni à une pluralité d’explications même prises toutes ensemble. L’analyse du Sacré est exploration de confins, si bien qu’elle peut et doit lier les deux démarches de la transcendance et de l’immanence, et donc soit dans la recherche soit dans la lecture du phénomène, savoir et exiger le « quelque chose d’autre ». Le Sacré comme vie de la communication, c’est tout l’objet de notre recherche – et par quoi le pèlerinage est « passage ».
On ne saurait trop insister enfin sur l’ambivalence du Sacré, à la fois externe et interne. Le drame du monde moderne est de tendre inlassablement à la réduction de cette ambivalence jusqu’à objectiver le seul Sacré interne. L’analyse de ces transferts, la mise en valeur des formes résiduelles du Sacré-objet est toute la fin de notre recherche, notre préoccupation essentielle demeurant de découvrir par rapport à tous les phénomènes constatés leur sens, c'est-à-dire les besoins d’expression, de nourriture et de vie de l’âme religieuse contemporaine.
  
    2. Pour cet inventaire du Sacré-objet, l’histoire, traitée essentiellement selon la dimension de la longue durée, reste fondamentale. Notre propos premier était, pour le mouvement d’ensemble de cette enquête, de « remonter le temps » ; il le demeure, mais il nous est devenu, sur nombre de cas, évident que pour profiler dans un diocèse donnée la psycho-sociologie du pèlerinage actuel, l’étude des durées, en particulier quant à l’implantation des cultes, était indispensable. Autrement disparaissent, aplaties à la mesure de l’actuel, les nombreuses variables d’intensité, de relâchement, de disparition, de mémoire, de résurgence…. D’où la nécessité, pour lire valablement l’actuel, d’explorer méthodiquement l’historique, partout où cela est possible. Nous fixant sur certains diocèses, ceux surtout riches en procès-verbaux de visites canoniques ou en enquêtes diocésaines conduites par les soins de la hiérarchie, l’expérience va être entreprise de « remonter le temps », par cartes successives, afin de pouvoir aussi sûrement que matériau et capacités le permettront, équilibrer le donné présent par l’expérience passée plus ou moins lisible dans l’actuel.
  
Dans l’analyse ce rapport passé/présent, on ajoutera qu’il est encore possible de saisir dans la société contemporaine les formes du pèlerinage à peu près identiques à ce qu’elles étaient il y a au moins un millénaire. Donc dans cette saisie, connaissance de l’historique encore vivant dans le présent, mais connaissance qu’il faut se hâter d’ « engranger », car bien des formes traditionnelles meurent ou du moins sont violemment combattues, voire niées.
  
    3. Sociologique et historique, l’enquête débouche sur l’anthropologique. La réduction institutionnelle et liturgique du fait pèlerin comporte déjà dans le rapport des forces sociales et de leurs cultures des données anthropologiques importantes. Mais bien davantage à travers les pèlerinages les plus traditionnels, culte des reliques, cultes des saints, recours thérapiques et nombre de pratiques que l’on appelle regrettablement folkloriques apportent, pour l’introspection de l’homo religiosus occidentalis, des données de premier ordre. L’attitude d’analyse et de mise en ordre anthropologique s’impose désormais à nous comme un des enseignements exigeants de notre recherche.

Exposés d’élèves et travaux pratiques :

M. Aurigemma : « Analyse historique des contenus d’un signe zodiacal : le Scorpion » (thèse de 3e cycle) ; M .Daniel : « Le livre des Missions du Bhx P. Maunoir » (thèse de 3e cycle) ; M. Froidevaux : « Le recyclage » (thèse de 3e cycle) ; M. Girault : « Le pèlerinage de Saint Gilles » (préparation d’un Mémoire) ; M. Venard : « Bilan des recherches d’un groupe d’histoire religieuse ».

Comptes rendus d’enquêtes en particulier dans les diocèses de Nice, Nevers (Mme Gluck), Reims (M. Julia), Grenoble (M. Flandrin).

Activité scientifique du Directeur d’études :

Enquêtes en cours :  

  • Enquête sur les pèlerinages dans l’Europe occidentale contemporaine.

  • Direction de la Recherche Coopérative sur Programme n° 49 : Sémantique Historique et Dépouillement des Périodiques, xviie-xviiie siècles.

Congrès, conférences, missions scientifiques :  

  • Bruxelles, conférence : Des recherches de Sémantique Historique : l’exemple de « Civilisation ».

  • Chèvetogne, conférence : vatican ii et le monde moderne : réflexions sur « Gaudium et Spes ».

  • Réunion de travail à l’Université de Louvain, consacrée à l’étude des pèlerinages en Belgique.

  • Conférence devant la Société Française d’Etude du xviiie siècle : Problèmes de Sémantique Historique ; Bilan des travaux de l’atelier de Sorbonne.

  • Conférence au Centre d’Etudes des Communications de Masse : Recherche sur le pèlerinage et la vie religieuse des masses.

Publications :  

Du sentiment national français (Encyclopédie de la Pléiade) ; Pèlerinage et Tourisme : réflexions de psychologie collective, in Communications, 10, 1967 ; L’Eglise et le Monde, in Irénikon, 1967, 161-184.

Ehess
cnrs

flux rss  Les actualités

Réforme catholique, religion des prêtres et « foi des simples » Etudes d'anthropologie religieuse (XVIe-XVIIIe siècles)

Extrait : Au cours des quarante dernières années, les historiens des phénomènes religieux ont beaucoup discuté des réformes postconciliaires, de la « déchristianisation » ou de la « religion (...)

Lire la suite

Catholicisme en France: état des lieux

Journée d'ouverture du séminaire

Lire la suite

Sacré liens ! Étudier les liens en sciences sociales des religions

L'atelier doctoral organisé par les doctorants du CARE/CRH et du CEIFR.

Lire la suite

CARE 10 rue Monsieur Le Prince 75006 Paris (mail : care [at] ehess.fr)